Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Feb

Les geishas ne sont pas ce que l'on croit

Publié par FuransuZen  - Catégories :  #Japon

Les geishas ne sont pas ce que l'on croit
Les geishas ne sont pas ce que l'on croit


Une geisha (芸者) est au Japon une dame raffinée d'excellente compagnie réservée à une clientèle très aisée, dédiant sa vie à la pratique d’excellence desarts traditionnels japonais . Le mot « geisha » peut s’interpréter comme « personne d’arts » ou « femme qui excelle dans le métier de l'art ». Les geisha étaient très nombreuses aux XVIIIème et XIXème siècles. Elles existent encore aujourd’hui bien que leur nombre diminue.

Le mot geisha se compose des idéogrammes 芸 gei qui signifie « art », et 者 sha qui signifie « personne » ou « pratiquant » ; une geisha est donc une « personne qui pratique les arts "...
Dans le dialecte de Kyōto, les geisha sont dénommées geiko (芸妓) et leurs apprenties maiko (舞妓). Dans d'autres régions du Japon, notamment à Tokyo, on pourra utiliser les termes d’hangyoku (半玉) ou d’oshakusan (御酌) pour désigner les jeunes filles en apprentiss
age.

Les geisha appartiennent au « monde des fleurs et des saules » (花柳界,karyûkai). Selon la geisha Mineko Iwasaki, une geisha doit avoir la délicatesse d'une fleur ainsi que la force et la souplesse d'un saule.

Geisha jouant du shamisen, peinture japonaise de 1800.


L'ouverture des maisons de thé (お茶屋, ochaya) dans les quartiers de plaisirs en 1712 marque le début du métier de geisha.

Les geisha sont le résultat de l'évolution des taikomochi (太鼓持) ou hôkan (幇間), équivalents au Japon des bouffons du Moyen Âge en Europe!
Ainsi, les premiers geisha étaient des hommes, dont le travail était principalement de divertir, par des chants et de la musique, les clients des m
aisons de thé!



Au début de leur intégration aux geisha, dans les années 1750, les femmes étaient appelées onna geisha (女芸者) (littéralement : femme geisha), ou geiko à Kyoto. Elles devinrent rapidement plus nombreuses que les hommes, qui prirent le nom d'otoko geisha (homme geisha) pour se différencier des femmes. À partir de 1800, toutes les geisha étaient des femmes.


En 1779, le gouvernement japonais officialisa le métier de geisha et créa un bureau d'enregistrement (kenban), destiné à recenser les geisha et à faire respecter la loi. Celle-ci indiquait que seules les prostituées patentées pouvaient avoir des relations sexuelles avec leurs clients, et pas les geisha.


En 1842, la réforme Tempo proscrivit la prostitution et fit fermer les quartiers de plaisirs, mais ceux-ci rouvrirent en 1851.

En 1886, afin de garder le contrôle sur les activités des geisha, le gouvernement fixa un tarif officiel pour leurs activ
ités.


Jusqu'au début du XXème siècle, les geisha étaient considérées comme à la pointe de la mode, à tel point qu'avec l'occidentalisation galopante du Japondans les années 1920-1930, on vit apparaître des geisha s'habillant et dansant à l'occidentale, surnommées "dansu geisha". Mais beaucoup d'entre elles s'opposèrent à cette modernisation et se posèrent en gardiennes de la tradition japonaise, ce qui est toujours le cas actuellement.


En 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement fit fermer les quartiers de plaisir et envoya les geisha travailler en usine pour soutenir l'effort de guerre.

Le 25 octobre 1945, les quartiers de plaisir rouvrirent. L'interdiction totale de laprostitution après la Seconde Guerre Mondiale démarqua définitivement les geisha des prostituées. À la même époque, de nouvelles lois sur le travail des enfants et la scolarité obligatoire interdirent aux filles de devenir maiko avant q
uinze ans.

Commenter cet article

À propos

Shiatsu, Japon, Arts Martiaux, Zen