Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Mar

Les points Shu Antiques et les Cinq Eléments

Publié par FuransuZen  - Catégories :  #Shiatsu

Les cinq points « Shu » (en chinois: wǔ shū xué; 五输穴) de la Médecine Traditionnelle Chinoise sont aussi appelés: points Shu antiques, points de commande ou points des cinq éléments.

Chacun des 12 méridiens ont ces cinq points d’acupuncture, ce qui fait un total de 60 points Shu antiques.

Les points Shu Antiques et les Cinq Eléments

Où sont les points Shu antiques ?

 

Ces points de transport sont tous localisés entre les extrémités des doigts et des coudes (soit sur la portion d’origine des méridiens Yang soit sur la portion finale des méridiens Yin.) ou entre les extrémités des orteils et des genoux (soit sur la portion finale des méridiens Yang soit sur la portion d’origine des méridiens Yin).

C’est en ces endroits des membres que la circulation de l’énergie est la plus superficielle et où l’équilibre énergétique est le plus changeant, ce qui permet de modifier ce dernier plus facilement.
Ces points ont par conséquent une forte influence sur le corps et peuvent être utilisés soit :

  •  pour tonifier le Qi du méridien
  • pour le disperser.

 L’énergie va aller en augmentant des extrémités distales vers les extrémités proximales.

 

Les cinq points Shu antiques

 

Les 5 points Shu antiques sont:

  • Jing (jǐng; 井) signifiant « puits »
  • Ying (Yíng; 荥), signifiant « source », parfois écrit: Xing, Rong, Yong ou Yung
  • Shu (shū; 输), signifiant « transporter »
  • Jing (jīng; 经), signifiant « traverser », parfois écrit: Xing, Jin, King ou Ching
  • He (hé; 合), signifiant « joindre »

 

Dans la Chine ancienne, les Chinois faisaient l’analogie entre la portion des méridiens allant des extrémités des doigts et des coudes et celle allant des extrémités des orteils et des genoux, et une source. Cette source part d’un puits (point Jing) qui jaillit de la terre (point Ying) pour ensuite former une rivière (point Shu) puis un fleuve (point Jing) pour enfin se jeter dans la mer (point He). Cette analogie est d’ailleurs écrite dans le Ling Shu.

Plus l’énergie s’éloignera des extrémités des membres plus sa proportion augmentera car les méridiens sont de moins en moins étroits lorsqu’on s’éloigne de celles-ci.

 

En Occident, nous utilisons cette analogie pour nommer ces points plutôt que d’utiliser la traduction exacte des caractères chinois. Nous utiliserons donc:

  • Point puits (Jing)
  • Point de jaillissement (Ying)
  • Point rivière (Shu)
  • Point fleuve (Jing)
  • Point mer (He)

 

Caractéristiques des points Shu antiques

 

Avant de voir leurs caractéristiques point par point, il faut signaler que leur rapport avec les éléments (feu, eau, bois, métal, terre) varie selon la nature des méridiens (Yin ou Yang).

 

1) Les points puits

 

Ces points sont situés à l’extrémité des mains ou des pieds, premier ou dernier point des méridiens, point de changement de polarité de l’énergie (qui peut se changer en Yin ou en Yang en raison de l’instabilité du Qi dans ces zones).

Les points puits appartiennent:

  • à l’élément « Bois » et à la saison du printemps sur les méridiens Yin
  • à l’élément « Métal » et à la saison du automne sur les méridiens Yang

 

Exemples d’indications des points puits

 

Traditionnellement il est dit que ces points traitent la « plénitude sous le cœur ». Ces points peuvent être utilisés pour soigner les atteintes de la superficie tels que les coups, ils sont étroitement liés à l’aspect tendineux-musculaire des méridiens accroissant l’efficacité concernant les problèmes relevant de la superficie comme les problèmes de peau ou les hématomes.

Concrètement, les points puits peuvent être utilisés lors de douleurs dans la poitrine, douleurs au diaphragme, coups et traumatismes, sensation de chaleur au milieu de la poitrine, sensation de froid en dessous du cœur, douleur épigastrique…

De plus, les points puits traitent les troubles du « Shen » (l’esprit, la conscience): troubles mentaux, problèmes de mémoire, irritabilité, insomnie, excès de rêve, anxiété, hystérie…

 

2) Les points de jaillissement

 

Ces points sont situés près des points puits, ils sont second ou avant dernier. C’est à partir de ces points que l’énergie s’accélère. Ils servent aussi bien à réduire qu’à accroitre le Qi dans les méridiens.

Les points de jaillissement appartiennent:

  • à l’élément « Feu » et à la saison de l’été sur les méridiens Yin
  • à l’élément « Eau » et à la saison de l’hiver sur les méridiens Yang

 

Exemples d’indications des points de jaillissement

 

Traditionnellement, ils sont indiqués pour disperser la chaleur, pour les troubles des méridiens yang, pour les troubles des organes (Zang) en conjonction avec les points rivière (Shu).

 

N.B. : Les organes, dits « à fonction trésor ») sont appelés « Zang » (脏): Poumon, Foie, Cœur, Rate, Rein. Ils ont pour mission l’épuration et la redistribution et sont supposés conserver et concentrer l’énergie. Ils sont « Yin ».

Les entrailles, dites « à fonction atelier ») sont appelées « Fu » (腑) : Estomac, Intestin Grêle, Gros Intestin, Vésicule Biliaire, Vessie. Elles sont destinées à l’absorption et au tirage des aliments et à l’élimination des déchets. Leur fonction est de produire de l’énergie. Elles  sont « Yang ».

 

Concrètement, les points de jaillissement peuvent être utilisés lors de toux, difficultés à respirer, douleurs abdominales, distensions abdominales, douleurs gastriques, dysenterie, constipation, diarrhée, vomissements, œdèmes des membres, règles irrégulières, borborygmes…

 

3) Les points rivière

 

Ces points sont situés à proximité des points de jaillissement, généralement 3ème en comptant à partir du début ou de la fin du méridien (sauf celui de la Vésicule Biliaire).
C’est à partir de ces points qu’un élément pathogénique ayant pénétré l’organisme peut se faire transformer (en se faisant transporter comme un bateau).

 

Les points rivière appartiennent:

  • à l’élément « Terre » et à la saison de canicule (ou centre) sur les méridiens Yin
  • à l’élément « Bois » et à la saison du printemps sur les méridiens Yang

 

 Exemples d’indications des points rivière

 

Traditionnellement, ils sont indiqués pour les troubles des organes (Zang) en conjonction avec les points de jaillissement (Ying), pour les troubles des méridiens Yang, lourdeur du corps et douleurs des articulations et pour le paludisme (malaria) notamment.


Concrètement, les points rivière peuvent être utilisés lors de douleurs du genou et cuisse, douleurs articulaires, douleurs lombaires, raideur de la nuque, mal de dos, douleurs et gonflement du talon, gonflement et douleurs de la cheville…

 

 

4) Les points fleuve

 

Ces points sont situés juste au-dessus des poignets et des chevilles. Depuis ces points l’énergie peut être déviée et extraite du méridien.

Les points fleuve appartiennent:

  • à l’élément « Métal » et à la saison de l’automne sur les méridiens Yin
  • à l’élément « Feu » et à la saison de l’été sur les méridiens Yang

 

 Exemples d’indications des points fleuve

 

Traditionnellement, les classiques disent que ces points sont indiqués pour les difficultés respiratoires (notamment la dyspnée), la toux, les frissons et la fièvre, les maladies se manifestant dans la voix du patient. Par ailleurs, les points fleuve sur les méridiens Yin peuvent traiter les maladies affectant les tendons et les os.

 

Concrètement, les points fleuve peuvent être utilisés lors de toux, troubles dues à la chaleur sans transpiration, fièvres sans transpiration, dyspnée, soudaine incapacité à parler, soudaine aphasie, ulcères des os, douleurs lombaires…

 

 

5) Les points mer

 

Ces points sont situés au niveau des coudes et des genoux et c’est au travers d’eux que l’énergie accède à la profondeur des méridiens et atteint les organes.
Dès lors, en intervenant sur ces points, il est possible d’arrêter la progression pénétrante des agents pathogènes mais aussi de traiter les organes internes.

Les points mer appartiennent:

  • à l’élément « Eau » et à la saison de l’hiver sur les méridiens Yin
  • à l’élément « Terre » et à la saison de canicule (ou centre) sur les méridiens Yang

 

Exemples d’indications des points mer

 

Traditionnellement, ils sont indiqués pour le Qi rebelle et diarrhées, les désordres de l’estomac et intestins, appétit irrégulier, les troubles des entrailles, les points mer sur les méridiens Yang peuvent traiter les maladies de la peau.

 

Concrètement, les points mer peuvent être utilisés dans les cas de dysenterie, de diarrhée, de vomissement, urticaire, dessèchement de la peau, érysipèle, douleurs et démangeaisons sur tout le corps comme des piqûres d’insectes, anthrax..

Les points Shu Antiques et les Cinq Eléments

LES 5 POINTS SHU ANTIQUES ET LES 5 ELEMENTS

 

Connexion entre les points Shu antiques et les méridiens Yin et Yang

 

 

Pour les méridiens Yin

Points Jing

(Bois)

Points Ying

(Feu)

Points Shu

(Terre)

Points Jing

(Métal)

Points He

(Eau)

 Pour les méridiens Yang

Points Jing

(Métal)

Points Ying

(Eau)

Points Shu

(Bois)

Points Jing

(Feu)

Points He

(Terre)

 

Les 5 points Shu antiques des 12 méridiens

 

Nous avons également vu que chacun des 12 principaux méridiens comptent cinq points Shu antiques.

Voici 2 tableaux récapitulatifs ci-dessous:

 

Méridiens
Yin

Points
Jing (Bois)

Points
Ying (Feu)

Points
Shu (Terre)

Points
Jing (Métal)

Points
He (Eau)

Poumon

11P

10P

9P

8P

5P

Rate Pancréas

1RP

2RP

3RP

5RP

9RP

Cœur

9C

8C

7C

4C

3C

Reins

1R

2R

3R

7R

10R

Maître du Coeur

9MC

8MC

7MC

5MC

3MC

Foie

1F

2F

3F

4F

8F

 

Méridiens
Yang

Points
Jing (Métal)

Points
Ying (Eau)

Points
Shu (Bois)

Points
Jing (Feu)

Points
He (Terre)

Gros
Intestin

1GI

2GI

3GI

5GI

11GI

Estomac

45E

44E

43E

41E

36E

Intestin
grêle

1IG

2IG

3IG

5IG

8IG

Vessie

67V

66V

65V

60V

40V

Triple Réchauffeur

1TR

2TR

3TR

6TR

10TR

Vésicule
biliaire

44VB

43VB

41Vb

38Vb

34Vb

 

Connexion avec la loi des cinq éléments

 

Selon la première loi fondamentale des cinq éléments, un méridien reçoit l’énergie de celui qui le précède et la transmet à celui qui le suit (cycle Sheng). On en déduit les points utilisés en utilisant « la loi de la mère et du fils ».

Par exemple pour le méridien du Cœur: son méridien « mère » dans le cycle Sheng des éléments étant le méridien du Foie, donc élément Bois et correspondant au point au point Shu antique « Jing ». Son point de tonification sera par conséquent son point Jing (9C).
Son méridien « fils » étant le méridien de Rate-Pancréas, élément Terre et correspondant au point « Shu ». Son point de dispersion sera le point « Shu » du méridien du cœur (7C).

Cette technique simple utilise donc un point sur un méridien donné de l’élément correspondant à son méridien « mère » pour le « nourrir » pour le tonifier.
Le point de « dispersion » est trouvé de la même façon mais sur le méridien « fils ».

 

Cette technique est intéressante pour les débutants mais il faut garder à l’esprit que ce n’est qu’une partie de la règle des cinq éléments.

 

 

 

Francesca Saetta-Villareal

“Furansu Zen Shiatsu”

 

Sources : http://dietetiquetuina.fr/2200/les-cinq-points-antiques-de-la-medecine-chinoise/

 

 

Commenter cet article

sweetlilou 14/01/2016 14:24

Le principe de la moxibustion repose sur les points d'acupuncture également mais en utilisant les moxas.C’est la chaleur dégagée par la consumation lente des moxas (plante d’armoise) qui entre dans l’épiderme au niveau du point d’acupuncture choisi par le praticien après son diagnostic et sa prescription thérapeutique naturelle. Plus d'informations sur cette technique:http://moxibustion.confort-domicile.com/

Muriel 16/04/2015 12:29

merci de vos explications, je comprends mieux quand je masse l'énergie que je sens à certains endroits.

FuransuZen 27/05/2015 11:18

Je vous en prie Muriel ! Bonne continuation ;-)

À propos

Shiatsu, Japon, Arts Martiaux, Zen